5 choses à savoir sur les plantes mellifères

5 choses à savoir sur les plantes mellifères

Quand on s’adonne à l’apiculture, une des conditions est d’avoir des plantes mellifères dans les environs. On sait que, comme nourritures, les abeilles viennent butiner sur les plantes afin de recueillir le nectar, la substance qui se transforme en miel, ainsi, l’endroit de prédilection des butineuses est celui où sera implantée de la végétation favorisant cette opération.

Les plantes mellifères, quelles sont-elles ?

Les abeilles récoltent le nectar et le pollen sur des plantes riches en ces substances, il est donc plus qu’essentiel de doter le jardin de quelques espèces. Il est très conseillé de diversifier les espèces florales: des espèces agricoles, des espèces horticoles et des espèces sauvages.

Pour que les abeilles puissent bénéficier de provisions variées en nectar et pollen, c’est mieux de consulter la liste des plantes mellifères afin de disposer votre jardin d’espèces favorisant la production de ces éléments. Si quelques-unes sont riches en nectar comme c’est le cas pour l’érable, l’amandier ou le thym, d’autres offrent une source inépuisable en pollen éventuellement le tournesol ou le coquelicot.

On peut énumérer quelques variétés d’arbres comme l’abricotier, le mimosa ou l’eucalyptus entre autres arbres fruitiers et arbres décoratifs. Il y a également des arbustes, des arbrisseaux et des lianes en l’occurrence les bruyères, la lavande ou le romarin parmi d’autres. Mais il ne faut pas oublier les vivaces, quelques plantes annuelles et biannuelles, à savoir l’aneth, le basilic ou le limonium et d’autres espèces.

Le mimosa, une plante pour l’apiculture

Il y a toute une liste pour les plantes mellifères, dont l’appellation nectarifères est plus appropriée, mais certains sont beaucoup plus intéressantes pour ne pas manquer en nectar ni en pollen. Les plantes mellifères comme le mimosa sont idéales pour l’activité apicole, tant pour la quantité de leur floraison que pour la qualité de leur nectar et de leur pollen. En effet, la richesse en fleurs de cette espèce est très appréciée dans le milieu apicole qu’il est conseillé d’en planter aux alentours du rucher.

Cette plante donne sa floraison en hiver et permet ainsi aux abeilles de continuer à s’approvisionner, mais sa qualité réside également dans son parfum auquel les abeilles, plutôt flemmardes en période hivernale, sont sensibles. Une plante parfaite pour la transition, le mimosa est essentiel pour reprendre les rênes pendant que d’autres plantes sont encore en sommeil en floraison.

Prendre soin des abeilles pour manger plus sainement

Avoir des plantes mellifères dans son jardin, en planter quelques-unes pour son rucher, n’est pas seulement pour bénéficier du bon miel, mais c’est aussi un acte responsable pour pérenniser l’existence de ces insectes, essentielle à la survie de toutes les espèces. Pour une raison ou une autre, pour ne citer que le miel ou la biodiversité, cette espèce est à préserver, et apiculteurs ou non, tout le monde doit veiller au bien-être des abeilles.

Le principal est de ne pas perturber leur évolution, en évitant le recours aux pesticides chimiques sur les plantes, à savoir les insecticides, les fongicides et les herbicides. L’agroécologie est très préconisée, non seulement chez les associations et organismes agricoles, mais également auprès des consommateurs.

On prône aussi la formule « bio » dès la production jusqu’à la consommation, afin de privilégier les produits issus de ce genre de culture. Cette politique de culture profite également aux abeilles, sans que leur évolution ne soit pas « chamboulée » par des produits nocifs, afin d’offrir du bon miel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *