Le guide de l’allaitement : 20 conseils essentiels pour votre santé et celle de votre enfant

Le guide de l’allaitement : 20 conseils essentiels pour votre santé et celle de votre enfant

Recommandé durant les 6 premiers mois de la vie de l’enfant, l’allaitement est source de bienfaits pour la mère mais surtout pour le bébé. Pour vous aider à mieux appréhender ce joli moment, voici un petit guide qui vous aidera à bien allaiter votre enfant et à faire de ce moment, un moment unique.

Allaitez durant les 6 premiers mois

L’allaitement est conseillé les six premiers mois de la vie de l’enfant. Riche en bons nutriments, le lait maternel apporte toute l’énergie et l’ensemble des éléments essentiels à la bonne santé du nourrisson. Il lui fournit aussi des anticorps qui l’aideront à lutter contre certaines maladies.

Choisissez la bonne position pour allaiter

Lorsque vous allaitez votre enfant, il est important que vous soyez bien installée et à l’aise. Ceci vous évitera les douleurs aux bras, aux jambes, au cou et aidera votre enfant à être bien positionné pour téter. Essayez de trouver la bonne position pour allaiter, celle qui vous convient le mieux.

Le bébé doit être bien installé

 

La prise au sein ne doit pas se faire n’importe comment. Afin que l’enfant tète bien, il est important qu’il ait la bouche grande ouverte, le mamelon orienté vers le palais et ses joues doivent être grossies. Aucun bruit ne doit être entendu sauf celui de la succion. Ces critères sont à respecter afin que la tétée se déroule dans les meilleures conditions et que votre enfant en profite pour bien se nourrir.

 

Opter pour un tire-lait adapté

Sur le marché, de nombreux tire-laits sont disponibles : manuels, électriques, de type hospitalier. Lors de votre achat, pensez à vérifier certains critères comme le confort, la facilité d’utilisation, l’aspiration modulable, le réglage des téterelles. Quel que soit votre choix, il est important d’en choisir un qui vous convienne afin de vous éviter les douleurs et l’inconfort.

Adoptez une alimentation variée

Les aliments que vous assimilez ont un impact sur le lait maternel. Celui-ci prend un goût particulier selon votre alimentation et permet donc à l’enfant de découvrir de nouvelles saveurs et de l’habituer à de nouvelles choses.

Buvez régulièrement

Ceci est très important d’autant plus que le lait maternel est composé de 90% d’eau. Les sensations de soif augmentent durant les tétées, il ne faut donc pas hésiter à boire même si vous êtes en train d’allaiter.

Mangez de tout pour éviter les carences alimentaires

Le calcium, le magnésium, les vitamines sont autant de nutriments essentiels pour bien grandir. Vous devez donc consommer des aliments variés riche en nutriments pour éviter de développer des carences alimentaires.

Les aliments favorisant l’allaitement sont à privilégier

Certains aliments sont réputés pour stimuler la lactation comme les noix de cajou, le fenouil, les lentilles, les amendes. Il ne faut donc pas hésiter à en consommer.

Évitez de boire de l’alcool

Avant d’allaiter, il est conseillé de ne pas boire de l’alcool, même un verre. L’alcool passe directement dans le sang et dans le lait maternel. L’enfant a donc des risques d’en avaler aussi. Les boissons alcoolisées auraient des impacts négatifs sur l’enfant : ralentissement de la croissance, effets sur le système neurologique, sur les fonctions motrices…

La cigarette est à modérer

La cigarette n’est pas interdite durant l’allaitement à condition que vous fumiez de manière modérée (5 cigarettes par jour maximum). Si vous fumez, l’enfant avalera de la nicotine et si cette substance est ingérée de manière régulière, votre bébé peut s’exposer à des risques d’intoxication, de coliques, d’hyper agitation ou encore de somnolence.

Évitez de manger certains aliments

Si vous allaitez, certains aliments sont déconseillées : les arachides, les agrumes, les boissons énergisantes, la caféine, quelques poissons, les aliments frits, le soja, les sauces, certains produits laitiers… A cause de ces derniers, votre enfant peut souffrir d’allergies, de reflux gastriques, coliques…

La prise d’antibiotiques est déconseillée

Certains antibiotiques sont déconseillés voire contre-indiqués lorsque vous allaitez. Les pommades et les huiles essentielles sont aussi interdites. Si vous êtes malade, il est important de ne pas prendre un médicament sans l’avis de votre médecin traitant. Les risques sur l’enfant sont : des problèmes d’ordre digestifs, des risques d’intoxication, une réaction allergique.

Des maladies empêchent l’allaitement

Si l’enfant souffre de galactosémie congénitale, alors l’allaitement sera à stopper. En cas de phénylcétonurie, le lait maternel devra être complété par du lait maternisé.

Si vous souffrez de salmonelle, de listériose, de gonococcie ou de streptocoques, l’allaitement devra être arrêté jusqu’à ce que le lait maternel ne soit plus contaminé.

 

Un développement du lien mère-enfant

L’allaitement est un moment privilégié entre une mère et son bébé. Les contacts peau contre peau permettent de réchauffer et de rassurer le nouveau-né. Ce dernier reconnaît aussi l’odeur de sa maman, un lien d’attachement peut ainsi être crée et développé.

Le lait maternel est la meilleure alimentation pour l’enfant

Le lait maternel est riche en bons nutriments. Il contient des vitamines, des protéines et des sels minéraux. Tout est réuni afin que l’enfant grandisse bien et que son développement se fasse dans les meilleures conditions. Avec le lait maternel, tous les besoins de l’enfant sont donc comblés.

L’enfant est plus résistant

Les enfants nourris au sein seraient plus résistants face à certaines maladies comme la gastro-entérite, les rhumes, la méningite. Ils ont aussi moins tendance à souffrir d’obésité ou d’asthme.

La santé de la mère est favorisée

L’allaitement accentue les contractions de l’utérus ce qui lui permet de reprendre sa place après l’accouchement. Allaiter son enfant diminuerait également les risques de cancer du sein ainsi que le risque d’ostéoporose.

Des moments de repos doivent être accordés

Allaiter demande beaucoup d’énergie à la mère. Il est donc important de bien se reposer lorsque l’enfant dort, par exemple.

Évitez le stress

En cas de stress ou de surmenage, la production de lait peut avoir tendance à baisser. Il est donc important de se relaxer et de se reposer pour relancer la production.

L’enfant est bien nourri

Avec l’allaitement, c’est l’enfant qui gère son alimentation. Les heures sont souvent décalées et le bébé réclame lorsqu’il a faim. Il peut ainsi manger à sa convenance. S’il s’endort ou s’il se retire, cela signifie qu’il est rassasié.

 

Grâce à ce petit guide, vous avez désormais en main tous les conseils essentiels pour bien allaiter votre enfant. N’ayez crainte, tout se passera bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *