Pourquoi il est important de limiter l’utilisation des pesticides ?

Pourquoi il est important de limiter l’utilisation des pesticides ?

Les pesticides sont des produits chimiques destinés à détruire les insectes nuisibles pouvant être un facteur de ralentissement du développement des cultures. Ils sont classés en trois familles à savoir les insecticides, les herbicides et les fongicides. Mais à force de les utiliser incessamment, ils risquent de représenter une menace considérable. Découvrez ci-dessous les raisons de limiter l’utilisation des pesticides.

L’utilisation des pesticides a un impact sur l’humain

Les pesticides qui sont utilisés sous forme d’aérosol, de brouillard ou de gaz constituent une menace pour les voies respiratoires, car elles l’intoxiquent directement et rapidement. L’inhalation est le moyen pour certains pesticides très volatiles de pénétrer dans l’organisme. Et c’est plus dangereux quand les travaux sont réalisés dans un espace fermé, tels qu’une serre ou un tunnel de culture.

En effet, une personne qui a inhalé ces substances peut souffrir d’une intoxication aux pesticides. Elle peut présenter des signes comme l’irritation cutanée ou oculaire, maux de tête, nausées, vomissements, étourdissements, fatigue et perte d’appétit. Si elle a été exposée à des pesticides inhibiteurs de cholinestérases, elle risque d’avoir toutes sortes de maladies comme la diarrhée, les troubles de la vision, elle peut même tomber dans le coma.

En outre, les pesticides sont nocifs pour la reproduction et le développement embryonnaire. Ils peuvent donc provoquer des malformations, des retards de croissance, un avortement involontaire, un accouchement prématurité, et une infertilité. Ainsi, il vaut mieux que les femmes enceintes ou qui allaitent restent loin des pesticides.

De plus, de nombreux pesticides ont été identifiés comme facteur essentiel de cancérogénicité. Ils ont aussi des effets sur le système nerveux, sans parler du fait qu’une intoxication aiguë aux insecticides peut provoquer des incapacités neurologiques à long terme. L’exposition à ces produits est très risquée pour un humain, car ils représentent un facteur significatif du développement de la maladie de Parkinson.

Les pesticides affectent l’écologie

Les différentes recherches de l’INRA ont pu permettre de connaitre l’impact des pesticides sur la flore et la faune. Ces études révèlent les conséquences graves des pesticides sur plusieurs catégories d’organismes. Il existe des effets directs et indirects. Ces derniers concernent les effets trophiques qui sont associés à l’alimentation de la faune sauvage. En appliquant des pesticides sur des mauvaises herbes, vous risquez de nuire aux espèces animales qui s’en nourrissent. Ces impacts indirects devraient être pris en compte, car ils peuvent être d’une grande masse si on continue à utiliser fréquemment des pesticides.

Il existe aussi des insecticides qui ont une réelle conséquence sur des vertébrés divers, en particulier les oiseaux et mammifères granivores ou prédateurs, cela peut s’agir des organochlorés et des carbamates qui sont très toxiques. Les néonicotinoïdes ont également des impacts sur les insectes pollinisateurs, bien que les preuves sur le terrain ne soient pas complètement fournies.

Par ailleurs, en ce qui concerne la faune aquatique, de nombreuses études ont montré l’effet probable de certains insecticides sur une large gamme d’organismes aquatiques comme les crustacés, les poissons, et les amphibiens.

La nécessité de protéger l’environnement

Face à l’utilisation accrue de pesticides qui nuisent à l’homme, aux faunes et aux flores, il est important de bien entretenir les espaces verts et de limiter l’emploi de ces substances. Le principal but est de créer un équilibre entre l’horticole et le naturel, en se fiant aux moyens adéquats et des techniques plus douces pour l’environnement. Il s’agit alors d’effectuer un usage modéré et raisonné de produits phytosanitaires, et d’éviter plus que possible les produits chimiques.

Actuellement, on rencontre une perpétuelle disparition de certaines espèces animales et végétales due à l’utilisation des pesticides, ce qui pourrait bouleverser l’écosystème. Donc, le devoir de préserver l’environnement appartient avant tout à l’humain. Ces produits chimiques ne sont pas favorables ni pour l’homme ni pour aucun autre être vivant. Ainsi, chaque personne qui les utilise quotidiennement doit faire attention et éviter d’en mettre dans de mauvais endroits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *