Quoi faire des cendres d’un défunt ?

Quoi faire des cendres d’un défunt ?

L’incinération est une pratique qui tend à se généraliser. Selon les dernières volontés du défunt de son vivant, il demande à être incinéré. Cependant, beaucoup ne savent pas encore les différentes finalités que l’on peut réserver aux cendres d’un défunt. En effet, il y a plusieurs possibilités qui s’offrent aux proches, mais également avec les vœux du défunt, sur la destination de l’urne et des cendres. Quelles sont-elles ?

Des cendres d’un défunt, un endroit pour les obsèques

Représentant 36% des obsèques actuellement, l’incinération est de plus en plus répandue. L’urne pourrait alors être conservée dans un columbarium pour garder les cendres. Ce bâtiment cinéraire est composé de cases dans lesquelles seront déposée celles de votre défunt proche.

Ces cases individuelles ou collectives qui peuvent contenir jusqu’à 4 urnes, sont implantées dans les cimetières, selon la loi du 19 décembre 2008. On note un certain penchant des familles pour le columbarium collectif et c’est cette forme qui est la plus répandue, même si certaines familles choisissent d’offrir aux cendres de leur défunt proche un columbarium individuel pour plus d’intimité et de discrétion.

Les disperser ou les garder

Si, autrefois, l’urne pouvait être gardée chez un membre de sa famille, à son domicile, cette pratique est désormais interdite depuis 2008, et les cendres d’un défunt doivent être « conservées » dans un endroit spécifique, comme l’est le columbarium ou faisant l’objet d’une inhumation dans une concession cinéraire, ces deux endroits sont régis par la législation d’une concession funéraire.

La dispersion des cendres peuvent également se faire, d’après les derniers vœux du défunt, soit dans le cimetière même, dans un endroit qu’on appelle « jardins des souvenirs ». Certes, les disperser dans la nature est aussi possible mais cette résolution est régie par la loi qui l’interdit dans les voies publiques. Comme nature, la forêt et la mer peuvent accueillir les cendres d’un défunt, on n’autorise pas cette pratique dans les rivières et les cours d’eau.

Quelques principes à savoir

Il y a des principes qui concernent l’incinération et les cendres du défunt dont beaucoup ne connaissent pas encore, mais qui doivent être pris en compte. Ainsi, sachez que les cendres de votre bien-aimé peuvent être conservées dans le crématorium pendant un an avant que vous soyez décidé de leur destination, au-delà de cette durée, les responsables du crématorium pourront disperser les cendres dans un jardin funéraire.

Il est interdit de construire un endroit pour l’urne dans votre jardin, seul le cimetière est destiné pour cet effet. Pour une conservation à l’extérieur, c’est-à-dire dans les columbariums, il est conseillé de choisir une urne résistante à l’intempérie. Notez aussi que pour disperser des cendres d’un défunt en pleine nature, vous devez soumettre votre souhait auprès de la mairie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *