Se lancer à son compte : quelles erreurs éviter ?

Se lancer à son compte : quelles erreurs éviter ?

Aujourd’hui, de plus en plus de travailleurs souhaitent devenir indépendants. En effet, ce mode de travail est devenu une véritable tendance et nombreux sont ceux qui se sont pleinement épanouis dans cette voie. Si vous aussi, vous envisagez d’en faire l’expérience, voici quelques erreurs à éviter quand on veut se lancer à son compte.

Ne pas bien estimer son TJM

Un des points importants à étudier avant de se lancer dans l’aventure du freelance est le Taux Journalier Moyen. Il faudra bien établir son TJM, ce critère étant une opération très délicate. Il s’agit de la rémunération moyenne que le client devra vous verser par journée de travail effectuée. Veillez à ne pas proposer un prix qui fera fuir les prospects, tout en prenant en compte la qualité de votre prestation. 

Considérez dans votre calcul certains paramètres essentiels comme les années d’expérience, le temps nécessaire pour accomplir la mission, les charges sociales, le minimum vital pour vivre, le salaire… 

Vous pourrez également avoir une idée de ce TJM en vous informant sur ce que proposent les autres freelances de votre domaine. N’hésitez pas à ajuster votre prix avec celui du marché.

Se lancer à son compte et accepter n’importe quelle mission

Avec le fait de devenir indépendant, le travailleur en freelance a tendance à accepter n’importe quelle mission, et encore pire, à n’importe quel prix. Lorsque l’on fait ses premiers pas dans le monde indépendant, l’on est tenté de conclure le premier contrat qui se présente, même si le travail ne correspond pas toujours à son domaine d’expertise. Toutefois, une mission en dessous de ses compétences, ou en dehors de celles-ci pourrait nuire à votre CV. 

Alors, pour éviter de vous disperser dans des missions qui vous éloignent de votre cœur d’expertise, vous devrez définir clairement votre offre commerciale en tant que consultant en freelance. Vous pourriez également dresser les critères sur lesquels vous êtes prêt à faire des concessions, sachant que les demandes des clients ne correspondent pas toujours à vos attentes. Il peut être question de la taille de l’entreprise, du secteur géographique…

Ne pas voir sur le long terme

Une des plus grandes erreurs après avoir décroché une mission est de ne plus anticiper la suite. Bien qu’il soit essentiel de se concentrer sur votre nouvelle mission, il est également vital de continuer la prospection de clients. 

Après les premières semaines nécessaires pour vous intégrer au sein de cette mission, en parallèle, réactivez votre réseau professionnel. Sachant que le temps de prospection peut s’avérer très long, cette solution vous permet d’éviter de devoir faire face à une période sans revenus indéterminée. Voyez sur le long terme, et organisez votre temps entre votre mission et la gestion de l’avenir de votre activité. 

Pour cela, vous pourriez vous rapprocher des communautés d’indépendants, prospecter d’anciens clients, participer régulièrement à des évènements dédiés à votre domaine d’expertise… Vous pourriez aussi consacrer une petite heure par jour pour gérer votre partie commerciale. Cet aspect est indispensable à la poursuite de votre activité.

Oublier ses objectifs

Il est clair que si vous avez choisi de vous lancer à votre compte, c’est que vous aviez certains objectifs en vue. Certainement que vous souhaitiez augmenter vos revenus ; vous désiriez aussi passer plus de temps avec votre famille ou vous aviez envie de vous consacrer un peu plus à vos passions… Ainsi, vous devrez alors faire en sorte d’atteindre ces objectifs.

Pour avoir une meilleure aisance financière, il sera alors indispensable de cibler des contrats rémunérateurs et éviter autant que possible ceux qui sont peu intéressants, mais qui rendraient service à un client habituel. Si votre objectif était de profiter au maximum de vos enfants, organisez donc votre emploi du temps de travail en fonction de leurs horaires à l’école. 

En conclusion

Se lancer à son compte n’est pas une entreprise à prendre à la légère. Trop occupé à prospecter, à gérer ses dossiers, à satisfaire ses clients, le consultant indépendant débutant peut commettre des erreurs qui peuvent malheureusement s’avérer fatales. Retrouvez des exemples ici, et profitez des expériences de ceux qui sont passés par là pour que votre aventure en freelance se passe au mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *